Blog Série Crypto-actifs et secteur mobile en...

Série Crypto-actifs et secteur mobile en 2022, partie 2 : Blockchain, crypto-actifs et implications pour le mobile

Introduction

Dans la première partie de notre série Crypto-actifs et secteur mobile en 2022, nous avons analysé les principaux développements ayant incité les utilisateurs à utiliser les apps de crypto-actifs. Avec l'agitation et l'effet de mode suscités par les crypto-actifs et la blockchain, il n'est pas toujours aisé de bien comprendre le sujet. Blockchain, cryptomonnaie, Web3 : que signifient ces termes et qu'impliquent ces technologies pour les apps mobiles et les développeurs ?

Dans cet article, nous dévoilons ces concepts clés, explorons comment le mobile tend une passerelle vers l'écosystème crypto, analysons les challenges et les opportunités des apps d'échanges de cryptomonnaies, et expliquons pourquoi les MMP comme Adjust jouent un rôle crucial pour aider les apps de crypto et fintech à devenir la plateforme préférée des utilisateurs en matière d'actifs numériques.

Partie 1

Qu'est-ce qu'une blockchain ?

Derrière l'effet de mode, le battage publicitaire et la spéculation financière associés aux crypto-actifs et aux Web3 se trouve avant tout un nouveau type de structure des données backend. Le terme « blockchain » est très certainement celui qui revient le plus souvent lorsqu'il est question des technologies de cryptographie. Une blockchain est un type de registre décentralisé et distribué (et généralement public). Il peut être perçu comme une base de données ouverte et distribuée. Les blockchains, ou chaînes de blocs, utilisent un ensemble d'enregistrements (« blocs ») qui sont reliés ensemble (« chaîne ») à l'aide de la cryptographie. L'architecture de la blockchain a été popularisée par le livre blanc Bitcoin en 2008. La technologie du registre distribué (DLT) est également utilisée, parfois, pour inclure d'autres modèles de données que les blockchains. Ces termes portent sur la façon dont les données sont stockées et structurées.

Une blockchain est gérée par un réseau de participants qui s'accordent sur l'état du réseau à l'aide d'un mécanisme de consensus. Ces mécanismes définissent la façon dont les réseaux se protègent des attaques et la façon dont les participants s'accordent sur l'état de vérité pour le réseau. Parmi les plus courants, nous retrouvons Proof of Work (PoW), utilisé par le réseau Bitcoin et actuellement Ethereum, et Proof of Stake (Pos), le plus souvent utilisé par les plateformes de contrats intelligents. Les tokens sur ces réseaux sont distribués aux participants en fonction de leur rôle dans la sécurisation du réseau à travers le mécanisme de consensus.

Pour commencer avec Ethereum, certaines blockchains sont également des plateformes de contrats intelligents. La différence avec le réseau Bitcoin (un réseau utilisé pour les transactions pair à pair de Bitcoin, l'actif) est que la blockchain ne s'utilise pas uniquement comme un registre des transactions de monnaies. Elle peut stocker des informations plus complexes et exécuter des contrats intelligents, et permet donc d'exécuter des transactions complexes sur la base de conditions acceptées mutuellement. Ces plateformes sont parfois appelées « Réseaux Layer 1 » et, en plus d'Ethereum, incluent des projets comme Cardano, Solana, Avalanche, Luna, Tezos, etc. Les applications construites sur ces réseaux sont dites décentralisées (dApps).

Le vif engouement pour les marchés cryptographiques se doit à deux cas d'utilisation qui se sont développés sur ces réseaux : la finance décentralisée (DeFi) et les jetons non fongibles (NFT). La DeFi est un ensemble d'applications qui fournit des services financiers décentralisés, comme les emprunts, les prêts et leurs dérivés, surtout aux utilisateurs employant des cryptomonnaies basées sur des blockchains. Dans la partie suivante de cette série, nous reviendrons plus longuement sur les NFT.

Partie 2

Que sont les cryptomonnaies et les actifs numériques ?

Au sens large, les cryptomonnaies et les NFT sont des actifs numériques échangeables basés sur des registres numériques (comme une blockchain) et sécurisés par cryptographie. Toutefois, le champ des cryptomonnaies ne se limite pas à cette première définition, et leurs relations avec les actifs existants (devises, titres et marchandises) font l'objet de nombreux débats. Certaines cryptomonnaies (comme Bitcoin et Ether) sont des actifs natifs et inhérents au fonctionnement d'un réseau décentralisé, alors que d'autres sont créées sur des plateformes de contrats intelligents (Ethereum, le plus souvent).

En plus de l'investissement dans le Bitcoin comme actif de spéculation et de l'utilisation de plateformes de contrats intelligents pour les applications décentralisées, deux autres classes de cryptomonnaies ont suscité l'adhésion des utilisateurs : les stablecoins et les memecoins. Les stablecoins sont des cryptomonnaies rattachées à un actif financier réel, généralement le dollar des États-Unis. Il s'agit d'actifs émis centralement et appuyés par des actifs sur un compte bancaire (comme Tether ou USD Coin) ou d'actifs algorithmiques et décentralisés (comme les DAI). Circle, l'émetteur de l'USD Coin, a récemment été évalué à 9 milliards USD, alors que l'USDC a été intégré comme option de règlement des paiements dans les réseaux de Visa and Mastercard.

Les memecoins comme Doge et Shiba Inu ont gagné en popularité et augmenté leur capitalisation boursière. Même si ces monnaies humoristiques pêchent en matière de nouveauté technologique et d'utilité, elles ont suscité un vif intérêt chez les médias et attiré de nombreux nouveaux utilisateurs grâce à leur communauté et leur caractère viral.

La volonté d'utiliser des applications DeFi et d'acheter des NFT, ainsi que le désir d'investir dans des cryptomonnaies pour spéculer ou les utiliser comme mode de paiement ou d'épargne (en particulier sur les marchés émergents), a entraîné une adhésion massive aux crypto-actifs en 2020-2021, le rapport Chainalysis Global Crypto Adoption Index affichant une hausse annuelle de plus de 881 % au T3 2021, et dépassant 2 300 % depuis le T3 2019. Les apps mobiles constituent l'une des premières portes d'entrée, en plein essor, pour accéder à ces actifs numériques.

Partie 3

Les apps mobiles, une passerelle en or vers l'économie des crypto-actifs

Les apps mobiles s'affichent aujourd'hui comme une véritable « passerelle en or » pour accéder aux cryptomonnaies et à la crypto-économie. La majorité des apps de crypto proposent aux utilisateurs d'acheter, de vendre, de transférer et de détenir des cryptomonnaies. Si nombre d'entre elles se sont développées en se centrant exclusivement sur les cryptomonnaies (Coinbase, CoinDCX, Binance, FTX et crypto.com), elles sont aujourd'hui concurrencées par les apps fintech traditionnelles qui intègrent des fonctionnalités d'achat de cryptomonnaies (Robinhood, Square et PayPal). D'autres apps de crypto incluent des trackers de portefeuilles de placement, des jeux basés sur blockchain (que nous aborderons dans la partie suivante de cette série) et des portefeuilles mobiles, lesquels stockent des clés privées pour accéder aux actifs numériques et permettent aux utilisateurs d'interagir avec des dApps basées sur blockchain.

En plus des échanges, des apps comme BlockFi et Celsius Network proposent des services financiers basés sur les cryptomonnaies, comme les prêts et les emprunts garantis par crypto-actifs. La concurrence pour les utilisateurs et la valeur gagnant en intensité, la séparation entre les bourses d'échange des cryptomonnaies, les fournisseurs de services financiers et les courtiers fintech traditionnels n'est plus aussi nette, car les apps leaders cherchent à s'imposer dans ce nouvel espace.

Toutefois, avec l'adhésion grandissante des crypto-actifs par les utilisateurs, de nouveaux besoins réglementaires se sont fait ressentir. Les régulateurs financiers du monde entier ont dû réfléchir à un moyen de classifier les cryptomonnaies et d'en réguler l'accès. Les actions réglementaires aux États-Unis ont obligé les apps de crypto basées dans ce pays, comme Coinbase et BlockFi, à écarter certains produits rémunérés, car ils n'étaient pas enregistrés comme des titres. De manière générale, les opérations et offres de produits des apps de crypto doivent aujourd'hui composer avec un nouveau panorama réglementaire en constante évolution.

Partie 4

Apps d'échange de cryptomonnaies : challenges et opportunités

En plus des incertitudes réglementaires concernant certains produits financiers, les apps d'échange de cryptomonnaies peuvent aussi rencontrer des problèmes en matière de publicité mobile. Après le marché haussier des cryptomonnaies en 2017-2018, les grandes plateformes publicitaires comme Google, Facebook, Twitter et LinkedIn ont banni les annonces faisant la promotion des cryptomonnaies en raison de nombreuses escroqueries dans le domaine. Toutefois, avec l'évolution du secteur, ces restrictions se sont relâchées et la publicité pour les cryptomonnaies est de nouveau possible dès lors qu'elle respecte les politiques établies par les réseaux.

Si les apps de crypto sont entravées par différentes limitations, de nombreuses opportunités s'ouvrent à elles du fait de l'intérêt majeur des utilisateurs pour les investissements dans les actifs numériques en 2021. Souhaitant toutes s'imposer comme la passerelle préférée des utilisateurs vers les actifs numériques, les apps de crypto et fintech vont devoir optimiser leurs efforts d'acquisition utilisateur (UA) et leurs dépenses, et mesurer précisément chaque étape du parcours utilisateur (avant et après l'installation, et même au-delà). Adjust propose une plateforme unique pour l'attribution mobile, l'automatisation des campagnes et la protection et la confidentialité des données, et donne aux marketeurs des apps de crypto les outils dont ils ont besoin pour développer et accompagner leur app à tous les niveaux de développement. Demandez une démonstration ici.

Pour en savoir plus, téléchargez « Plongée en profondeur dans la Fintech : playbook 2022 des monnaies numériques » (bientôt disponible) pour découvrir la performance des apps de crypto en 2021, savoir comment l'engagement utilisateur dans les apps de crypto diffère par rapport aux apps d'échange de titres, et déterminer comment les apps de crypto peuvent optimiser leurs efforts d'UA pour attirer et conserver des utilisateurs à forte LTV.

Vous souhaitez rester au courant de l'actualité Adjust ?