Blog Promotion croisée et iOS 14.5+ : utilisation de l'IDFV et des données d'attribution dans l'après-IDFA

Promotion croisée et iOS 14.5+ : utilisation de l'IDFV et des données d'attribution dans l'après-IDFA

Si un développeur ou un studio possède plusieurs applications, il peut jouer à la fois le rôle d'éditeur et d'annonceur en tirant parti de la promotion croisée. Cette méthode d'acquisition utilisateur (UA) est très fréquemment utilisée dans l'hyper casual gaming où les joueurs regardent deux fois plus de publicité et téléchargent environ 10 fois plus de jeux que dans la verticale du gaming dans son ensemble. Si vous disposez d'un portefeuille d'apps dans votre suite ou votre compte d'éditeur, il est possible de mesurer et cibler de manière déterministe à l'aide de l'IDFV (Identifier for Vendors), un aspect essentiel de l'écosystème UA dans l'après-IDFA.

Avec l'IDFV, même si un utilisateur n'a pas donné son consentement, l'attribution peut encore s'effectuer depuis n'importe quelle campagne de promotion croisée. Pour les éditeurs sur iOS 14.5+, même hors de l'hyper casual, la promotion croisée joue un rôle majeur dans les efforts de reciblage, car elle permet de tirer parti d'utilisateurs à forte valeur dans un compte d'éditeur.

La promotion croisée contribue également à renforcer le taux de consentement et constitue donc une tactique indispensable pour les développeurs.

Promotion croisée : une norme pour les annonceurs de l'hyper casual

Dans la verticale de l'hyper casual gaming, caractérisée par un churn élevé, la promotion croisée est devenue une norme pour lutter contre la rotation importante des utilisateurs. À mesure qu'un utilisateur approche du point de churn dans son parcours, les éditeurs commencent à promouvoir les autres titres de leur suite. Ils étendent ainsi le cycle de vie de l'utilisateur à l'ensemble de leur portefeuille, et dégagent davantage de temps pour la monétisation. Cette méthode a également l'avantage de créer de la valeur en augmentant la visibilité globale du studio (p. ex., davantage de téléchargements = un meilleur positionnement dans l'app store) et en alimentant sa base d'utilisateurs via l'offre constante de nouveaux contenus aux joueurs.

L'affichage d'annonces de promotion croisée, en contrepartie, laisse moins de place à la diffusion d'impressions payées, un mode de monétisation habituel de l'hyper casual. Mais à mesure que le taux de rétention moyen du portefeuille s'améliore, toutefois, les besoins en promotion croisée décroissent, redonnant ainsi de l'espace aux impressions payées. Songez qu'une hausse de 5 % de la rétention dans l'ensemble du portefeuille peut générer entre 30 % et 100 % de revenus supplémentaires.

Les éditeurs doivent trouver le juste équilibre entre la promotion croisée et les impressions payées

Autre facteur clé de différenciation, les développeurs d'applications qui possèdent un inventaire considérable pour la promotion croisée profitent d'un net avantage en matière de consentement. Selon les données d'Adjust, les utilisateurs semblent plus enclins à donner leur consentement à une autre app développée par la même société (52,84 % contre 27,35 % pour un réseau autre). Ainsi, chez les utilisateurs visés par une promotion croisée et qui ont donné leur consentement, le CPI moyen est supérieur, car vous pouvez leur diffuser des annonces ciblées et chercher progressivement à réduire la part de la promotion croisée dans l'ensemble de vos efforts publicitaires.

Qu'est-ce que l'IDFV et en quoi diffère-t-il de l'IDFA ?

Très largement employé pour la promotion croisée, l'IDFV est un code qu'un développeur assigne à toutes les apps qu'il crée. Ce code est ensuite partagé par toutes les apps de ce développeur sur un appareil Apple. La valeur de l'IDFV est identique pour toutes les apps du même développeur exécutées sur un même appareil. Les IDFV revêtent une importance cruciale pour les développeurs qui exécutent des campagnes de promotion croisée sur iOS, car ils permettent même d'acquérir des utilisateurs ayant refusé le suivi publicitaire. Du moment que l'IDFV est transmis avec l'URL de tracker, il fournit aux marketeurs des données d'attribution précises pour les campagnes iOS.

Cet ID diffère beaucoup de l'IDFA, qui est un identifiant d'appareil aléatoire affecté par Apple à l'appareil d'un utilisateur. Les annonceurs l'utilisent pour tracker les données des utilisateurs non consentants et ainsi leur proposer des annonces personnalisées. L'IDFA est assigné au niveau de l'appareil, alors que l'IDFV est assigné à toutes les apps appartenant à un éditeur ; il ne persiste pas une fois que toutes les apps de ce fournisseur ont été désinstallées.

La promotion croisée dans l'après-IDFA : pourquoi l'IDFV devient crucial

Comme l'IDFV reste accessible, les éditeurs détenant un portefeuille d'apps peuvent continuer la promotion croisée ou songer à adapter des stratégies lui donnant une part plus importante.

Si l'IDFV s'utilisait déjà dans la promotion croisée bien avant l'annonce d'iOS 14, il peut assurément jouer un rôle décisif pour exécuter des campagnes de reciblage et réengager les utilisateurs « en dormance » mais actifs dans d'autres apps d'un compte d'éditeur. Il ne serait pas étonnant de constater des acquisitions et des fusions de studios entre les développeurs désireux d'accroître leur suite d'applications pour dégager de nouvelles opportunités de promotion croisée. Il faut bien souligner et comprendre qu'avec l'IDFV, vous gardez la possibilité de cibler de manière déterministe et de mesurer les campagnes d'UA, et profitez ainsi de l'attribution en temps réel avec Adjust.

Promotion croisée hors de l'hyper casual : des enseignements à tirer pour les autres verticales

La promotion croisée donne généralement de meilleurs résultats pour les développeurs d'hyper casual du fait de la nature même de ce style de gaming, caractérisé par un churn très élevé. Grâce aux mécanismes relativement simples de ces jeux, il est relativement aisé de produire de nouveaux titres pour maintenir l'engagement des joueurs. Pour autant, cela ne veut pas dire que la promotion croisée est par nature inefficace dans les autres verticales. L'éditeur doit impérativement disposer d'une suite d'applications pour susciter l'intérêt ou maintenir l'engagement de la base d'utilisateurs.

Imaginons, par exemple, que vous possédez une app d'e-commerce consacrée principalement à la vente de vêtements. Vous pourriez développer, acquérir ou déjà détenir une autre application dans votre suite proposant des produits de beauté. Dans un tel scénario, la promotion croisée constituerait une méthode d'UA extrêmement efficace. De la même façon, un éditeur possédant une application de fitness pourrait proposer une autre application dans le domaine de la médiation ou de l'alimentation équilibrée. Toute application appartenant à la même verticale donnera généralement de bons résultats dans une stratégie de promotion croisée.

Pour en savoir plus sur la promotion croisée et l'attribution au moyen de l'IDFV, demandez une démonstration ici. Pour obtenir les dernières informations sur iOS 14.5+ et sur nos produits, solutions et éclairages, visitez notre centre de ressources ici.

Vous souhaitez rester au courant de l'actualité Adjust ?